sentier


sentier

sentier [ sɑ̃tje ] n. m.
• mil. XIIe; senter 1080; p.-ê. lat. pop. °semitarius, de semita sente
Chemin étroit pour les piétons et les bêtes. 2. laie, 1. layon, sente. Sentier forestier, pédestre. Sentier balisé. Sentier de grande randonnée. « Le sentier de cette crique, plein de nœuds et de coudes, presque à pic, et meilleur pour les chèvres que pour les hommes » (Hugo). Sentier muletier. Fig. Les sentiers de la gloire. Loc. Sentiers battus. (adapt. angl., à propos des Indiens d'Amérique) Être sur le sentier de la guerre : se préparer au combat, à l'affrontement.

sentier nom masculin (latin semitarius) Chemin étroit dans la nature, qui ne laisse passage qu'aux piétons. Littéraire. Voie que l'on suit pour atteindre un but : Les sentiers de la gloire.sentier (citations) nom masculin (latin semitarius) Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Cet homme marchait pur loin des sentiers obliques Vêtu de probité candide et de lin blanc. La Légende des siècles, Booz endormi Léopold Sédar Senghor Joal, près de Dakar, 1906 Académie française, 1983 Oui Seigneur, pardonne à la France qui dit bien la voie droite et chemine par les sentiers obliques. Hosties noires, Prière de paix Le Seuilsentier (expressions) nom masculin (latin semitarius) Sentier du douanier, servitude de passage en bordure du littoral, traditionnellement reconnue aux agents du Service des douanes et étendue aux piétons. Sentier de grande randonnée (G.R.), sentier balisé dont le parcours exige plusieurs jours, par opposition à sentier de petite randonnée (P.R.), dont le parcours peut être effectué dans la journée. ● sentier (synonymes) nom masculin (latin semitarius) Chemin étroit dans la nature, qui ne laisse passage qu'aux...
Synonymes :
Littéraire. Voie que l'on suit pour atteindre un but
Synonymes :

sentier
n. m. Chemin étroit.
|| Fig., litt. Les sentiers de la vertu.

⇒SENTIER, subst. masc.
A. — Voie étroite, généralement tracée par l'homme ou marquée par le passage répété des gens ou du bétail. Sentier champêtre, forestier, rural; sentier de falaise, du maquis, des prairies, de roches, de vignes, dans les dunes; petit sentier; réseau, enchevêtrement de sentiers. Dans les sentiers de montagne, le plus habile cavalier met pied à terre, et prenant par la bride son cheval, même excellent, le soutient, l'aide à ne pas trébucher (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 183). V. agrainage ex., ajonc ex. 1 et 2, bois ex. 3, cathédrale ex. 2, chemin ex. 18, étroit A 1 ex. de Maupassant et ex. 1, juin ex. 1:
1. Combien nos routes grandes et nettes sont ennuyeuses! J'aime cent fois mieux les chemins raboteux de Bretagne, au bord desquels paissent les moutons. Quoi de plus horrible qu'un grand chemin? Quoi de plus charmant qu'un sentier?
RENAN, Avenir sc., 1890, p. 525.
SYNT. a) Frayer, tailler, tracer, préparer, pratiquer, marquer, ouvrir, aménager, entretenir un sentier; grimper, gravir, longer, dévaler un sentier; prendre, enfiler, fouler, suivre, quitter, abandonner, perdre, retrouver un sentier; ne plus distinguer, discerner un sentier; reconnaître un sentier; un sentier serpente, zigzague, se déroule, vagabonde; un sentier s'efface. b) Sentier épineux, fleuri, ombreux, parfumé, touffu; sentier d'ajoncs, de bruyère; sentier boueux, caillouteux, fangeux, gazonné, herbeux, pierreux, rocailleux, sablonneux; sentier de galets, de mousse. c) Sentier abrupt, accidenté, escarpé, étroit, facile, fatigant, glissant, impraticable, inégal, périlleux, pittoresque, raide, rapide, raviné, sauvage, sinueux, tortueux, vertigineux; dur, mauvais sentier; sentier en pente raide, à pic, à peine visible.
En partic.
Sentier de chèvres. V. chèvre I A 1. Sentier muletier ou sentier de mulets. V. muletier II. Au plur. Sentiers de vaches. V. vache.
♦ [Le compl. prép. de désigne une pers.] Sentier destiné à l'usage particulier d'une catégorie de personnes. Sentier de chasseurs. [Sur certaines parties de la côte bretonne] il n'y a qu'un petit sentier de douaniers entre le bout du sillon et le bruyant précipice (ALAIN, Propos, 1927, p. 701).
Sentier de randonnée. Sentier balisé que l'on peut parcourir en un jour (sentier de petite randonnée) ou en plusieurs (sentier de grande randonnée) (d'apr. Tourisme Loisirs 1982). V. sentier de grande randonnée s.v. randonnée B.
Souvent au plur. [Dans des cont. poét. évoquant l'invitation à la rêverie, à la promenade solitaire, amoureuse] Sentiers cachés, discrets, secrets, mystérieux; frais, humble sentier. Il semble que les jours se parfument des choses, Et qu'un passé d'amour ait l'odeur d'un sentier Où le vent balaya des roses (SULLY PRUDH., Solitudes, 1869, p. 89):
2. Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue:
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.
RIMBAUD, Poés., 1871, p. 39.
P. anal. Ces sentiers d'écume que trace le sillage des navires (DU CAMP, Hollande, 1859, p. 162).
B. — P. métaph. ou au fig., littér. [Le plus souvent suivi d'un compl. prép. de]
1. Voie étroite, chemin détourné. Sa profonde mélancolie engendrée par de constantes méditations sur elle-même la ramena par des sentiers obscurs aux rêves brillants de ses derniers jours de jeune fille (BALZAC, Curé vill., 1839, p. 35). Comme s'il eût prévu l'aventure d'un Nerval, il [Moritz] imagine cet explorateur qui suivrait l'obscure nostalgie des origines et qui, se confiant aux sentiers du rêve et de la mémoire, s'évaderait dans l'inconnu (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 41).
2. Voie difficile, laborieuse. Sentier de l'innocence, de la solitude; l'âpre sentier de la vie. Voici (...) la route royale de Poésie, où moi-même jadis..., et le sentier de Science où l'on se traîne sur les mains (LARBAUD, Barnabooth, 1913, p. 296). Abandonné et découragé, Ader quitta définitivement les sentiers épineux de l'aéronautique militante (P. ROUSSEAU, Hist. techn. et invent., 1967, p. 357).
En partic., vieilli. [Le compl. prép. désigne un idéal déterminant une ligne de conduite] Sentier de l'ascèse, du devoir, de la droiture, de la paix, de la perfection, de la vertu. Ces cœurs que rien ne pouvait faire dévier du sentier de l'honneur (BALZAC, Illus. perdues, 1839, p. 373).
3. Locutions
a) Au plur. Sentiers battus. Synon. de conformisme, routine. Loin des sentiers battus; quitter les sentiers battus. Il y a pour un esprit encore faible une grande joie à reconnaître les mêmes sons, à retrouver la même succession, à ne pas s'aventurer hors des sentiers battus (Jeux et sports, 1967, p. 73).
b) [P. allus. aux mœurs des Indiens d'Amérique du Nord] Être sur le sentier de la guerre. Être prêt à partir en guerre; avoir pris cette décision. Pour arriver à quitter Paris avec seulement quatre jours de retard, il m'a fallu utiliser mon temps avec une ingéniosité de sauvage sur le sentier de la guerre (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1914, p. 378).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. sentiez (de sentir). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 senter « chemin étroit, utilisé par les piétons, dans la campagne, la forêt... » (Roland, éd. J. Bédier, 2399); ca 1165 sentier (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, 20921 ds T.-L.); 2. a) 1174-76 fig. « voie que l'on suit pour atteindre quelque chose » (GUERNES DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, éd. E. Walberg, 2180); b) 1255-71 « voie morale, direction des actes de l'esprit » le droit sentier (RUTEBEUF, Vie de Ste Elysabel, 1532 ds Œuvres compl., éd. E. Faral et J. Bastin, t. 2, p. 147); 1796 fig. les sentiers battus ... les sources artificielles (DUSAULX, Voy. Barège, t. 1, p. 13 [au sens propre 1176-81 santiers batuz (CHRÉTIEN DE TROYES, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 931); 1678 sens fig. les sentiers peu battus (LA FONTAINE, Fables, XI, II, 43 ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. 3, p. 107)]); 1872 le sentier de la guerre (A. DAUDET, Tartarin de T., p. 17). D'un lat. pop. (lat. médiév. semitarius, 1108, Charta Bernardi Vicecomitis Carcassonae ds DU CANGE; cf. aussi le lat. médiév. semtero, 908, Rec. des Chartes de Cluny, n ° 101 ds Romania t. 39, p. 509 et senterium, 1184, Charta Philippi Franc. Reg. ds DU CANGE) qui survit de l'a. prov. sendier 1135-1215 (BERTRAND DE BORN, Rassa mes ds RAYN.), semdier XIIIe s. (GUIRAUT RIQUIER, L'Autre jorn, ibid.), l'a. florentin sentíeri, l'ital. sentiero, a. esp. et esp. semdero, semitero, semedeiro, sendero, port. sendeiro, v. FEW t. 11, p. 441b. Le lat. pop. semitarius est prob. tiré de l'adj. lat. class. semitarius « qui se tient dans les ruelles », dér. de semita, v. sente. Fréq. abs. littér.:2 707. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 4 614, b) 4 850; XXe s.: a) 3 859, b) 2 654.

sentier [sɑ̃tje] n. m.
ÉTYM. Mil. XIIe; senter, 1080; p.-ê. d'un lat. pop. semitarius (cf. anc. provençal semdier), dér. de semita. → Sente.
1 Chemin étroit, utilisé par les piétons, dans la campagne, la montagne, les bois… Chemin (cit. 56), sente. || Sentier de forêt ( Faux-fuyant, laie, layon). || Sentier étroit (cit. 3); creux (cit. 14). — ☑ Loc. Sentier de chèvres, montueux, âpre et difficile (→ Moitié, cit. 13).Sentier frayé (1. Frayer, cit. 1), praticable (cit. 2).Sentier bourbeux, fangeux (cit. 1). || Sentier rectiligne; qui serpente (→ Ocre, cit. 3), tortueux. || Sentier qui abrège. Raccourci (cit. 6). || Frayer, tracer un sentier. || S'engager, marcher dans un sentier.
1 Sous l'arcade où le jour s'émousse,
De feuilles en feuilles tombant,
Le sentier ancien dans la mousse
Trace encor son étroit ruban.
Th. Gautier, Émaux et Camées, « Château du souvenir. »
2 Le sentier de cette crique, plein de nœuds et de coudes, presque à pic, et meilleur pour les chèvres que pour les hommes, aboutissait à la plate-forme où était la planche. Les sentiers de falaise sont habituellement d'une déclivité peu tentante; ils s'offrent moins comme une route que comme une chute; ils croulent plutôt qu'ils ne descendent.
Hugo, l'Homme qui rit, I, I, I.
2 Fig., littér. Voie morale, généralement considérée comme difficile, étroite… Chemin (fig.). || Les sentiers de la justice (→ Haut, cit. 134), de la vertu (→ Intégrité, cit. 7)… || « Cet homme marchait pur loin des sentiers obliques » (→ Candide, cit. 1). Voie. || Les sentiers qui mènent au pouvoir. Avenue (fig.). || Les sentiers de la routine. — ☑ Loc. Sentiers battus ( Battre, cit. 90 et supra).
3 Allez au milieu de l'Église; informez-vous des voies que les anciens lui ont laissées, et suivez ces sentiers.
Pascal, Pensées, XIV, 903.
Loc. Être sur le sentier de la guerre (adapt. de l'angl., à propos des Indiens d'Amérique du Nord), prêt à partir en guerre.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sentier — SENTIER. sub. m. Petit chemin au travers des champs, des bois, &c. Il y a un petit sentier qui passe dans la prairie, dans le bois …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Sentier — Sentier, le, Pfarrdorf u. Hauptort des Bezirks[853] Jouxthal im Schweizercanton Waadt, am Lac de Joux; Postbureau, Fabrik von Rasirmessern; dabei eine tiefe Höhle (Grotte de l Abime); die Gemeinde hat 2800 Ew …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Sentier — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Sentier », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Un sentier est un chemin étroit, moins large… …   Wikipédia en Français

  • sentier — (san tié, l r ne se lie jamais ; au pluriel, l s se lie : des san tié z épineux) s. m. Chemin étroit, dans la campagne ou les bois, qui ne sert qu aux piétons. •   Les barbares n auraient jamais pénétré dans l Attique, si on ne leur eût découvert …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SENTIER — s. m. Chemin étroit au travers des champs, des bois, etc. Il y a un sentier qui abrége le chemin. Ce sentier passe dans la prairie.   Il s emploie aussi figurément. Suivre les sentiers de la vertu. Le sentier de la vie. Le sentier de la gloire.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SENTIER — n. m. Chemin étroit au travers des champs, des bois, etc. Il y a un sentier qui abrège le chemin. Ce sentier passe dans la prairie. Il s’emploie aussi figurément. Suivre les sentiers de la vertu. Le sentier de la vie. Le sentier de la guerre. Le… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • sentier — nm., chemin de terre, laie, (dans un bois, dans un pré) : VI nf. (Albanais.001, Albertville.021, Annecy.003, Annecy V., Chambéry.025, Pringy, Saxel.002, Sixt, Thônes.004, Villards Thônes.028), vê (Samoëns.010), R.3. A1) chemin de sentier terre // …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Sentier d'Or — Dans l’univers de fiction de Dune de Frank Herbert, l’Empereur Dieu, Leto II mène l’humanité sur le Sentier d’Or, ou Secher Nbiw en langage Fremen. C’est le chemin de la sauvegarde de l’humanité. Pour cela il soumet l’humanité à 35 siècles de… …   Wikipédia en Français

  • Sentier — Santier, Sentier Nom surtout porté en Bretagne : les Santier sont dans les Côtes d Armor et les Sentier dans le Morbihan. A priori, semble désigner celui qui habite près d un sentier, mais il faut rester prudent, et la connaissance de formes… …   Noms de famille

  • sentier — Faire un sentier, Semitare. Faire sentier et marcher par, etc. Semitam facere. Faire sentier de cinq en cinq eschallas, Quintanis semitare …   Thresor de la langue françoyse


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.